La chronique de Doc’ Roger : des matchs « ex-Troyes-ordinaires »


Cette chronique de Doc’ Roger, écrite par les frangins @gnicos007 et @gontiero a pour but de rendre hommage à toutes les anciennes gloires nantaises et à toutes les situations drôles ou pathétiques que tous les supporters nantais ont pu connaître dans le passé de ce club mythique.

Aujourd’hui dans la Chronique de Doc Roger, nous n’allons pas nous pencher sur une année ou un évènement en particulier mais sur un match précis : les confrontations  « Nantes-Troyes ».

Si ce match n’est pas une affiche à proprement parler pour le commun des mortels, pour le supporter nantais il déclenche des souvenirs peu banals.

La LFP par la voix de son président moustachu pourrait nous vendre ce match en nous disant qu’il se passe toujours quelque chose en Ligue 1 et encore plus en particulier devant les Nantes-Troyes.

Le Doc’ Roger vous propose de faire un retour dans le passé et de vous conter ses souvenirs si particuliers de ces matchs.

Nantes 1-0 Troyes saison 2001-2002

Le 22 décembre 2001, Nantes auréolé de son titre la saison précédente et toujours engagé en Ligue des Champions, est englué dans les profondeurs du classement. Le club nantais reçoit Troyes pour un match qui lui permettra, il l’espère, de remonter au classement. Les vœux des canaris sont exaucés difficilement par un but de l’idole Viorel Moldovan sur coup franc à la 85ème minute. Ce président né qu’est Jean Luc Gripond juge qu’après cette belle victoire, le moment est opportun pour limoger Raynald Denoueix, l’entraîneur en place, qui a permis au club de ramener un 8ème titre de champion de France et est toujours qualifié en Champions League malgré un groupe au niveau très relevé. C’est pour beaucoup de supporters le début de la fin pour le FC Nantes qui mettra longtemps à s’en relever.

Ces matchs sont aussi l’occasion de révéler de nouveaux joueurs. Lors de la saison 2002-2003 Nantes s’impose 2-1 et l’un des 2 buts est l’œuvre d’un petit jeunot débarqué du centre de formation et qui va faire parler de lui : Grégory Pujol. Côté troyen, le buteur maison contre Nantes est le brésilien Marcos auteur d’un doublé en 2011 puis de 2 buts les années suivantes.

Nantes – Troyes 2011-2012

Le match Nantes Troyes du lundi 2 avril 2012 est marqué par de nombreuses erreurs d’arbitrage alors que Nantes est en embuscade au pied du podium. Le résultat final est de 1-1 mais Nantes aurait dû gagner ce match… et Troyes le finir en infériorité numérique. La vidéo ici.

Lors du match aller à Troyes, Granddi Ngoyi le milieu de terrain défensif nantais, auteur d’un tacle maladroit et dangereux sur le Troyen Julien Outrebon, est exclu dans les arrêts de jeu. La commission de discipline de la LFP lui inflige 10 matchs de suspension, ce qui handicape les Canaris dans leur opération remontée.

Nantes 1-1 Troyes 2005-2006 et Nantes 1-1 Troyes 2006-2007

En août 2006, nous avons droit à un peu moins de spectacle mais à 2 buts contre leur camp des défenseurs nantais et troyens : Kouassi d’un côté et Loic Guillon de l’autre. Sur une ouverture de Nivet, Guillon tente de dégager son camp sous la pression de Jaziri, mais trompe l’extraordinaire Stojkovic venu à sa rencontre d’un lob tout en finesse ! La vidéo ici.

Mais le meilleur match qui s’est déroulé à la Beaujoire en 2006 est incontestablement celui du 14 février 2006 pour une belle soirée de St Valentin. A la 74ème minute, le score est toujours de 0-0 et le show de M. Sars, l’arbitre du match, peut alors commencer. Sur une action nantaise, Mamadou Diallo parti en profondeur et Ronan Le Crom se précipitent sur un ballon. Le contact est peu évident à l’entrée de la surface de réparation et l’arbitre n’hésite pas une seconde et siffle un coup franc pour Nantes. Le gardien aubois prend d’abord un carton jaune mais l’arbitre assistant fort avisé appelle l’arbitre et lui demande d’alourdir la sanction. Alain Sars sûr de sa décision (c’était bien la seule personne dans le stade) sort alors le carton rouge à la surprise générale. Les images télévisées montrent alors que Le Crom n’est pas le dernier défenseur, qu’il n’a pas touché le ballon de la main et que le contact est peu évident, 3 bonnes raisons pour que les troyens protestent. Après ces quelques minutes de protestation, Enza Yamissi prend alors le maillot de gardien de but (les changements ayant tous été effectués) et se place dans les buts sur le coup franc nantais. Celui-ci est tiré par Keserü qui ne manque pas d’ouvrir la marque de son pied gauche magique.

La Beaujoire exulte pensant que ce résultat est suffisant pour l’emporter à 10 contre 11, les 10 dernières minutes pouvant permettre au FCN de profiter de l’absence de « vrai » gardien pour amplifier le score. Le FCN en profite d’abord pour faire son dernier changement à la 81ème minute (Bamogo remplacé par Dimitrijevic). Mais coup du sort à la 82ème minute : les nantais statiques laissent Ziad Jaziri se retrouver seul dans la surface et venir percuter Landreau sorti à sa rencontre. L’arbitre décidément inspiré et sûr de son fait encore une fois désigne le point de pénalty et expulse Landreau. Au vu des images, la faute est bien présente mais le carton rouge sévère fait clairement office de compensation. C’est alors que l’homme à tout faire côté nantais, Nicolas Savinaud, prend les gants pour tenter d’arrêter le pénalty de Benjamin Nivet. Malgré sa polyvalence à toute épreuve, celui-ci ne peut y arriver et laisse Troyes recoller au score. Dans les dernières minutes Keserü tente d’emporter la décision d’une frappe sèche mais Enza Yamissi se couche d’une manière peu banale mais efficace !

http://www.youtube.com/watch?v=qfGpLFfEf5U

A ce jour, Nantes est remonté ainsi que Troyes lors du précédent exercice. On espère qu’il se passera encore quelque chose dans ce grand  » derby du n’importe quoi  » de la Ligue 1.

@gnicos007 et @gontiero

Twitter : @FCN_ACTIV

Facebook : Activ Nantes Supports

Mail : activnantes@gmail.com

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *