Interview Olivier Démoulin pour son livre « Dieu créa le foot à… Nantes » 2


Aujourd’hui nous vous proposons l’interview d’Olivier Démoulin, auteur de livres grand public, qui a écrit un livre de nouvelles ayant pour thème le FC Nantes. Nous l’avons interviewé sur son travail et sur le FC Nantes.
 
  1. Pourquoi ce livre sur le FC Nantes ?

L’objectif de la collection GRRR…ART « Dieu créa le foot à… » est d’associer littérature grand public et amour d’un club. La véritable histoire d’une formation est mise en scène à travers 11 nouvelles à suspense. Seuls les supporters sont inventés, tout le reste est authentique : matchs, scores, résumés, joueurs, points d’histoire…

Au départ, fin 2013, mon éditeur Georges Grard a publié 4 opus : Saint-Etienne, Marseille, Lyon et Bordeaux. Quand nous avons commencé à dédicacer mes 4 livres, partout en France, nous avons été « harcelés », positivement, par des supporters du FC Nantes : tous nous ont réclamé un « Dieu créa le foot à Nantes » ! Si mon livre 100% Canaris existe aujourd’hui, et si on peut le trouver dans toutes les bonnes librairies, c’est vraiment grâce aux supporters du FCN ! Je les remercie pour leur « appel du pied », car j’ai pris un immense plaisir à écrire sur leur club !

  1. Justement, et l’écriture de votre livre en est une preuve supplémentaire, que pensez-vous de l’engouement que connaît actuellement le FC Nantes auprès de ses supporters ?

Je reprends dans mon livre une phrase fameuse de Frédéric Da Rocha : « On appartient au club et le club appartient à tous ceux qui l’aiment. » A Nantes, c’est plus vrai qu’ailleurs. Pourquoi ? Peut-être la peur, rétrospectivement, il n’y a pas si longtemps, sinon de voir disparaître le club, au moins de ne plus le revoir de sitôt en Ligue 1 ?

L’histoire du foot à Nantes est étonnante. Autant, et les joueurs de ces époques étaient les premiers à s’en plaindre, le FCN des années 1970 ou 1980 n’avait pas exactement le public qu’il méritait (disons que les supporters nantais étaient un ton en dessous de leurs immenses joueurs) ; autant aujourd’hui la qualité du public nantais surpasse les résultats de son équipe ! Personne ne s’en plaindra, disposer d’un pareil douzième homme donne aux joueurs une force supérieure.

  1. Pouvez-vous nous présenter le contenu de « Dieu créa le foot à Nantes » ?

La nouvelle numéro 4 est un voyage dans le passé où des supporters, grâce à une machine à remonter le temps que ne renierait pas Barjavel, réécrivent une page de l’histoire du club. Avant le voyage en lui-même, il y a un sacré débat entre les supporters. Imaginez, vous avez l’opportunité de modifier une page de l’histoire du FCN, quel moment choisissez-vous ? Je présente pas moins de 11 propositions, allant de 1966 (la finale de Coupe de France perdue contre Strasbourg) à 2009 (éviter la descente en Ligue 2), en passant par 1980 (la demi-finale européenne perdue contre Valence), 1996 (celle perdue contre la Juventus de Turin)… Un supporter veut empêcher, à partir de Tusseau en 1983, le pillage des meilleurs Canaris par Bordeaux, le PSG ou Marseille. Un autre entend convaincre coûte que coûte Suaudeau de rester entraîneur en 1997… Testée avant parution, cette nouvelle rencontre un grand succès !

Dans une autre, la « meilleure équipe nantaise de tous les temps » joue contre celle de l’OM… Rio au marquage de Papin, Bossis contrant Magnusson, Di Meco taclant N’Doram à hauteur de genoux, Halilhodzic tentant de tromper Barthez, spectacle garanti… !

Une nouvelle plus sombre revient sur la création du club, en 1943, à travers une amitié entre supporters.

Une histoire joyeuse ressuscite des extraits de matchs et des citations d’acteurs du FCN. Exemple, en janvier 1983, quand le FCN atomise Bordeaux 4-0, Jean-Claude Suaudeau avoue : « Nous avons tellement bien joué que j’en suis tout ému. Je ne m’attendais pas à un jeu aussi riche de notre part. Je suis admiratif de mes joueurs. »

Dans les 11 nouvelles de « Dieu créa le foot à Nantes », vous retrouverez, mais pas seulement eux, les immenses Arribas, Fonteneau, Gondet, Blanchet, Simon, Suaudeau, Michel, Bertrand-Demanes, Amisse, Bossis, Touré, Halilhodzic, Pedros, Loko, Landreau, Vahirua, Moldovan, Da Rocha, Der Zakarian etc… La liste serait trop longue !

  1. Avez-vous une anecdote à nous raconter sur le FC Nantes apprise pendant que vous vous documentiez pour ce livre ?

Je ne l’ai pas apprise, puisque je la connaissais, mais je l’ai complétée avec davantage de détails : en juillet 1980, la star internationale Bob Marley, juste avant un concert à Nantes, a disputé un match amical à La Jonelière, contre les joueurs nantais de l’époque, emmenés par Henri Michel. Je me sers de cette anecdote savoureuse dans une de mes nouvelles.

  1. Quels sont pour vous, fan de football en général, vos souvenirs du FC Nantes ?

Si je dois retenir une seule image, c’est celle du Stade Marcel-Saupin « citadelle imprenable ».

Je suis né à Bordeaux : quand j’étais gosse, les Girondins revenaient plus souvent de Nantes avec une valise qu’avec un ou deux points ! Surtout, j’ai vécu, à distance (j’habitais Bordeaux puis Avignon et Montpellier), l’incroyable série d’invincibilité du FCN, entre 1976 et 1981, 92 matchs d’affilée sans perdre à domicile ! J’étais en colonie de vacances quand un de mes cousins m’a envoyé une lettre pour m’informer de la « terrible nouvelle » : à la surprise générale, contre Auxerre, à l’époque une « petite équipe », le grand FC Nantes avait chuté à Marcel-Saupin, 1-0, but de Rémy… j’en parle dans « Dieu créa le foot à Nantes ».

  1. Quel est pour vous la particularité d’un club comme le FC Nantes ?

C’est une idée forte de mon livre : en France, aucun club n’a autant été façonné par ses entraîneurs que le FCN. A commencer par José Arribas bien sûr. A ce sujet, je rappelle que tout ne fut pas facile à ses débuts. En Division 2, Nantes essuya par exemple un cuisant 10-2 à Boulogne-sur-Mer ; aujourd’hui quel entraîneur survivrait à pareille déroute ? 5 ans plus tard, quand le FCN sera sacré champion de France de Division 1, José Arribas jouera les modestes : « Certains me présentent comme le Bon Dieu, il n’en est rien. J’ai fait appel à ce que les joueurs ont de meilleur, et ils ont répondu à cet appel. » J’aurais peut-être dû appeler mon livre « Dieu Arribas créa le foot à Nantes » !

  1. Pensez-vous que le FC Nantes puisse retrouver son lustre d’antan comme les périodes que vous abordez dans votre livre ?

En France, aucun club ne règne indéfiniment sur le foot français. Il y a eu Reims, Saint-Etienne, Bordeaux, Marseille, Lyon, aujourd’hui Paris-SG. Mais la roue tourne toujours. Qui peut dire quels clubs domineront dans 10, 20 ou 30 ans ? Le FC Nantes fait partie du patrimoine du foot français, il y occupe une place de choix, avec un palmarès incomparable. D’autres trophées s’ajouteront dans le futur, j’en suis convaincu. De là à retrouver, comme vous le dites, son lustre d’antan, aucune époque n’est comparable, donc ce sera forcément différent.

  1. Vous êtes actuellement en tournée nationale de dédicaces, pour « Dieu créa le foot à Nantes », et pour vos 11 autres livres, dont vos romans, bien connus, « Sur la route avec Springsteen » et « L’homme qui épousa New York ». Votre marathon de dédicaces passera-t-il par Nantes ?

Bien sûr. Par Nantes et par ses environs.

J’espère rencontrer « plein de supporters des Canaris » pendant mes 6 jours de dédicaces en terre nantaise :

Lundi 8 décembre 2014, de 10h à 19h : Espace Culturel Leclerc de GUERANDE.

Mardi 9 décembre 2014, de 10h à 19h : Espace Culturel Leclerc de GUERANDE.

Mercredi 10 décembre 2014, de 10h à 19h : Librairie DURANCE de NANTES.

Vendredi 12 décembre 2014, de 10h à 19h : Auchan de SAINT-SÉBASTIEN-SUR-LOIRE.

Samedi 13 décembre 2014, de 10h à 19h : Auchan de SAINT-SÉBASTIEN-SUR-LOIRE.

Dimanche 14 décembre 2014, de 9h30 à 12h30 :  Maison de la presse de MACHECOUL.

Pour mes autres dates en France, tout est sur le site de mon éditeur :

www.grrrart-editions.fr/demoulin

Olivier Démoulin

Twitter : @FCN_ACTIV

Facebook : Activ’ Nantes Supports

Mail : activnantes@gmail.com

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Interview Olivier Démoulin pour son livre « Dieu créa le foot à… Nantes »