FCN, bilan à la trêve admirable, 30 points sur la table !


      L’an passé avec 26 points à mi-saison, on entendait parler de «première partie exceptionnelle» pour le promu que nous étions, et à juste titre. Cette saison, le FC Nantes n’est plus un promu mais n’a pas pu recruter et poursuit avec un groupe quasi inchangé depuis deux ans (cf mon article de pré-saison «Vous avez dit pas de recrues ?»), sa route et sa progression incroyable face à des cylindrées aux budgets et groupes sur le papier présumés supérieurs. Le FC Nantes a des ressources, une unité et du cœur, ses supporters aussi et tous ensemble font que s’opère encore et toujours la magie jaune.

      Nos débuts furent meilleurs que l’an passé avec une victoire cette fois-ci comptabilisée (moyennant que le RCL termine bien la saison !) et de bons résultats qui se sont enchaînés, hormis lors des échecs loin d’être honteux contre Monaco et à Lille. A noter des victoires cruciales à domicile contre des concurrents directs tels que Lens, Montpellier et Nice. S’en sont ensuite suivis ces dix matchs toutes compétitions confondues sans défaite, Nantes figurant alors parmi les meilleures défenses du championnat en terme de buts encaissés, voire en première position à l’issue de cette série impressionnante et quasi historique.

     De cette période d’invincibilité, on retiendra particulièrement trois succès consécutifs à l’extérieur d’une importance capitale : Evian, Guingamp et Caen ainsi que des résultats nuls et moins prolifiques en buts à Bastia et à domicile contre Saint-Etienne, Reims ou encore Rennes et Lyon. A ne pas oublier non plus ce très fructueux 4-0 en 16èmes de finale de coupe de la ligue face à Laval. Une attaque en progrès et une bonne assise défensive qui a dû rendre les armes à la 15ème journée au Vélodrome sans avoir démérité, puis de façon bien plus pauvre et inquiétante quelques jours après à domicile face à Toulouse, avant d’enchaîner avec ce fameux déplacement au Parc dont nous reviendrons avec en bouche l’amertume de l’injustice. Toujours est-il que ces trois défaites de rang semaient le doute et marquaient un vrai coup de mou de la formation ligérienne partie en trombe, et ayant même précédemment flirté avec le podium de L1…

   On craignait alors la crise de mi-saison habituelle… mais c‘était sans compter sur l’abnégation des jaune-et-vert et quelques coups du sort enfin favorables. Les Canaris allaient rebondir lors du derby de l’Atlantique qu’ils remportèrent non sans mal, mais comme le veut la formule «un derby ça se gagne» et ce fut le cas. Avant ce dernier déplacement à Lorient, l’équipe accrocha, au mental et poussée par une Beaujoire déterminée jusqu’au bout, une qualification pour les ¼ de finale de coupe de la ligue sans avoir brillé mais en n’ayant rien lâché et là fut le salut. Enfin, non contents de ces 27 points atteints qui amélioraient déjà le total de l’exercice précédent, les nantais sont parvenus à aller chercher de nouveau les trois points chez le voisin breton, concluant merveilleusement bien cette phase, à la force du poing, à la force de 30 points.

      Défiant à nouveau les pronostics des «spécialistes» et comblant leurs supporters qui n’en méritent pas moins, les jaunes laissent leurs ouailles avec de l’adrénaline et du bonheur sous le sapin, des guirlandes d’émotions encore à venir tous leurs vœux de réussite que nous leur retournons en vue d’un maintien qui se rapproche, et plus si affinités sans pour autant brûler les étapes. Bonne année 2015 à ceux qui défendent nos couleurs, aux supporters toujours à leurs côtés, particulièrement à cette tribune Loire qui vole de stade en stade pour faire pousser des ailes aux Canaris qui n’ont pas fini de nous faire vibrer, pour le pire et on l’espère surtout pour le meilleur, pour ces petits hommes jaune-et-vert qui nous rendent, après tant d’années de déboires, plus que jamais, fiers d’être nantais !!

Nico Mills

Illustration : Can Ar’t’i/FRJ Design & Photography

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *