Alexander Kacaniklic veut reprendre son envol‏


Le FC Nantes se montre très actif sur le marché des transferts. Notamment sur le chantier offensif, pas très brillant depuis le retour en Ligue 1. Et comme à leur habitude, les canaris recrutent des joueurs du Nord de l’Europe, scandinaves, et c’est Alexander Kacaniklic, un ailier suédois de 24 ans, qui rejoint à son tour les bords de l’Erdre en ce début de mercato. Un nom inconnu, et pour certains imprononçable… Un air de déjà vu on peut le dire. Mais pourtant, ce joueur à l’instar de beaucoup, était annoncé comme une « pépite » suédoise. Nous vous proposons donc d’en apprendre plus sur ce joueur offensif, qui arrive libre de Fulham.

Il est issu de l’immigration yougoslave après avoir grandi dans le sud de la Suède, tout comme un certain Zlatan Ibrahimovic, « mais la comparaison s’arrête là, car ils ont pris des chemins différents » nous rapporte Hugues, correspondant à Stockholm pour l’Agence France-Presse et chargé de suivre l’équipe nationale de Suède. « Kacaniklic a choisi l’exil très jeune, en signant à même pas 16 ans à Liverpool, à l’époque au sommet. » poursuit-il. Il rejoint donc l’Angleterre après avoir passé 7 ans chez les jeunes d’Helsingborg.

Ce transfert lui permet notamment de jouer chez les jeunes des Reds, mais également chez les équipes jeunes de Suède où, en 2006, il porte pour la première fois le maillot jaune et bleu avec les U17, avant d’enchaîner avec les U19 en 2008.

33321911

Une expérience qui lui réussit puisqu’à 19 ans il rejoint Fulham, mais est prêté après quelques petits matchs en Premier League à Watford en Championship « où il est très bon, ce qui incite Fulham à le rapatrier (après 12 matchs et un petit but)» insiste Hugues, également supporter de Lens. Cependant, à son retour, le jeune suédois a encore du mal à s’imposer (une vingtaine d’apparitions pour 3 buts lors de la saison 2012/13), ce qui est normal vu son jeune âge, et est donc prêté pour la deuxième fois en mars 2013 à Burnley, également en Championship où il jouera quelques matchs avant de revenir une nouvelle fois à Fulham mi-avril.

C’est durant cette saison 2012/2013 que Alexander Kacaniklic débute avec l’équipe nationale de la Suède, « Il fait ses grands débuts avec la sélection, et devient rapidement populaire au pays » raconte Martin Petersson, reporter suédois pour Fotbollskanalen. Il enchaînera une dizaine de sélections avec deux buts pendant cette fameuse saison.

b048753c2c829907_org

Lors de l’exercice suivant (2013-2014), le jeune ailier nordique alors âgé de 22 ans sera auteur de 23 matchs pour un petit but. Son parcours en sélection sera également intéressant, avec sept appels au cours de la saison lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. « Il était au-dessus de la concurrence sur son coté gauche, et je l’ai toujours vu faire des matchs honnêtes. Ni mauvais, Ni brillant. » objective notre interlocuteur de Stockholm, « Mais cela n’a pas suffi, par manque de joueurs offensifs talentueux comme Ibrahimovic, la Suède n’est pas allé au Brésil ».

Ensuite, après avoir prolongé son bail d’un an, vint la saison 2014-2015. Une des moins fleurissantes du nouveau nantais puisqu’il disputera moins d’une quinzaine de matchs en championnat avec Fulham, avant d’être prêté à Copenhague, où il effectuera un peu moins d’une dizaine de rencontres et trouvera le chemin des filets à seulement deux reprises. Malgré un prêt peu enrichissant au Danemark, il y découvrit l’Europe et la Ligue Europa, qu’il jouera à cinq reprises sans se montrer sur le tableau d’affichage. « Il n’a pas eu beaucoup de temps de jeu, résultat la sélection n’a plus fait appel à lui. » informe Martin Petersson. La Suède s’est donc passée de son jeune talent un peu perdu pour les éliminatoires de l’Euro 2016, au profit d’un joueur plus âgé Erkan Zengin, qui a également pris sa place dans les 23 actuellement en France.

Il faut tout de même signifier qu’Alexander a montré une certaine loyauté à Fulham, puisque malgré de belles offres d’autres clubs pendant l’été 2013, il décida de rester dans le club anglais malgré la descente de celui-ci en Championship à la fin de la saison 2013-2014.

AlexKacaniklic_2847222

La saison dernière, le désormais ex-coéquipier de Zlatan Ibrahimovic en sélection n’a pas plus brillé que la saison précédente, pourtant il n’a jamais fait de très mauvaises performances. « On avait retrouvé un semblant du Kacaniklic probant en début de saison, mais il a de nouveau été irrégulier et a disparu des radars. On n’a pas vraiment compris, en plus il n’était pas blessé apparemment… » nous raconte un anonyme et observateur de la Championship. Ses statistiques ne sont pas flamboyantes pendant la saison, avec 24 matchs pour trois buts inscrits en championnat pour ses derniers moments à Fulham, qu’il quittera à la fin de la saison libre de tout contrat, trouvant comme point de chute les Canaris.

Son bilan fut donc mitigé en Angleterre. Malgré de bonnes performances, notamment lors de son arrivée à Fulham, et son prêt à Watford, mais aussi preuve d’irrégularité par la suite, celui qui va bientôt avoir 25 ans ne s’est jamais véritablement imposé. Malgré cela, « il aura laissé tout de même une bonne image à Fulham, les fans l’aimaient énormément, il n’est jamais avare d’efforts sur le terrain et s’il reproduit ces mêmes valeurs à Nantes, il sera apprécié. Il ne faut pas oublier qu’il jouait dans un championnat qu’on sous-estime qui est la Championship. Celui-ci a vu son niveau augmenter depuis 3-4 ans. Maintenant, il faut voir ce qu’il fera à Nantes mais il ne faut pas que les fans du FC Nantes s’attendent à voir en lui un joueur clé ou un détonateur » affirme cet observateur.

Sur le plan personnel, « ses points forts sont bien évidemment sa technique. C’est un ailier qui sait s’exprimer dans les petits espaces. Dans un bon jour, il a cette capacité à trouver des brèches sur son coté gauche. C’est un joueur de collectif, plus passeur que buteur, qui ne rechigne pas aux tâches défensives, explique Hugues, Cependant, son défaut c’est de paraître fragile. Fragile à la fois physiquement, parce qu’il ne gagne pas assez de duels, et à la fois psychologiquement, parce qu’on sent qu’il a besoin de toute la confiance de son entraîneur pour donner le meilleur de lui-même. Et quand il ne l’a plus eu, ces derniers temps à Fulham on ne l’a plus vu. »

Kacaniklic 3

Pour notre reporter Suédois, Martin Petersson, ses qualités sont indéniables « Alexander est toujours une menace pour les défenseurs s’il est en forme. C’est un joueur créatif qui dribble beaucoup, tandis qu’à coté notre anonyme ajoute, qu’il en fait parfois trop, au lieu de faire une passe par exemple il va se mettre à dribbler. On peut lui reprocher cela. Mais il reste un joueur fin, pouvant faire la différence en un contre un. Il a rapidement été annoncé comme une pépite du coté de la Suède. Et à juste titre car quand on voyait ce qu’il pouvait faire à 20-21 ans en Premier League… c’était fort. »

Quoiqu’il en soit, il y aura des attentes du coté des supporters nantais, qui ont vu trop peu de joueurs de ce type avoir le niveau de Ligue 1 dernièrement. « En théorie, il a le niveau mais en pratique ça reste à prouver, car du coté de l’adaptation c’est compliqué pour les joueurs suédois (Toivonen, Isaac Kiese Thelin…). Toute la question pour René Girard sera de le mettre dans les meilleurs conditions. Ce serait dommage d’aller chercher un joueur aussi habile pour zéro euro, et de le laisser se morfondre sur le banc » termine notre premier intervenant. Et pour Martin Petersson, « Alexander a tout ce qu’il faut pour devenir un grand ailier. Il n’a tout simplement pas eu beaucoup de réussite aux cours de ces dernières années. »

Une chose est sûre pour ce joueur qui marche essentiellement à la confiance de son entraîneur, il lui faudra se montrer rapidement décisif pour espérer retrouver la sélection suédoise, avec laquelle il aura pris part à dix-neufs matchs, et qui semble lui manquer…

Quoi qu’il en soit, Välkommen Alexander !

PS : Un grand merci à Hugues Honoré, Martin Petersson et à notre observateur anonyme pour toutes ces informations. 

 Maxime Thomas @mthomas44230
Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *