Anthony-Limbombe, une affaire en or ?

Anthony Limbombe, une affaire en or ?


Le FC Nantes n’a toujours pas terminé son mercato estival. Après avoir recruté Fàbio, Evangelista, Boschilia, Waris et Miazga, le club de Waldemar Kita a jeté son dévolu sur un nouveau joueur offensif. Un ailier belge comptant une sélection avec les diables rouges, et qui génère beaucoup d’attente. La raison ? Il est devenu à travers ce transfert le joueur le plus cher de toute l’histoire de l’octuple champion de France. Le président polonais a sorti le chéquier pour attirer un Limbombe très courtisé, que ce soit en Angleterre ou encore récemment en France (Nice / Lyon…), jouant au poste le plus en souffrance depuis plusieurs saisons sur les bords de l’Erdre…

 

   Ariza Makukula était jusqu’à aujourd’hui le joueur le plus cher de l’histoire du FC Nantes avec 5,5 millions d’euros, montant qui n’a jamais été à la hauteur de son rendement, c’est désormais Anthony Limbombe, 24 ans, qui endosse ce titre pour la somme de 7,8 millions d’euros d’après diverses sources. Ce transfert étonne et pose beaucoup de questions aux supporters nantais, peu habitués à voir un tel montant associé à leur club. L’ailier belge devra montrer toute l’étendue de son talent pour les rassurer.

 

Un transfert made in Bayat.

 

   L’artisan de cette transaction n’est autre que Mogi Bayat, agent ayant beaucoup de touches parmi nos voisins belges, s’étant notamment occupé de Guillaume Gillet, Yacine El Ghanassy, ou encore Kalifa Coulibaly. Il réalise ainsi un joli coup sur le papier alors que l’affaire semblait mal embarquée. En effet, peu de temps après les premiers intérêts et accords entre le joueur et le FC Nantes, un litige « d’agents » est apparu entre Limbombe, son club, et plusieurs acteurs. Nombreux étaient ceux qui réclamaient des droits sur le joueur, agents ou sociétés, demandant une part sur le montant évoqué. Ceci a beaucoup ralenti le transfert du joueur de Bruges à Nantes. Litige accentué également par le fait que Limbombe devait signer contre 13 millions d’euros à Huddersfield en Angleterre, ce qui aurait rapporté bien plus d’argent aux diverses parties. Mais le désir de Bruges de se séparer d’un joueur ne voulant plus vraiment jouer pour l’équipe a été le plus fort et a poussé les dirigeants belges à vendre Limbombe à Nantes sans attendre l’hiver prochain qu’une énième tentative de Première League arrive.

 

Anthony Limbombe à Genk

 

   Mais pour valoir ce prix-là, il a fallu gravir quelques étapes dans sa carrière. Des échelons qui l’ont amené au niveau qu’il est aujourd’hui et qui justifie que les dirigeants nantais aient placé leur confiance (et leur argent) en lui.

 

Des débuts compliqués

 

   Tout a commencé à Genk, en Belgique, où il a été formé. Il est à peine âgé de 16 ans lorsqu’il débute en septembre 2010 avec les pros. De fin 2010 à début 2014, il participe à 86 matchs entre ses 16 et 20 ans avec cinq buts et neuf passes décisives, soit une moyenne d’environ 24 matches par saison. Il est ensuite prêté la même année au Lierse, autre équipe belge, où il ne jouera que 7 petits matchs, pour deux buts et une passe décisive. Il ne convainc pas Genk de le garder après cela, il est donc vendu pour une bouchée de pain (100 000 euros) aux Pays Bas. Un premier passage à vide dans sa jeune carrière pour Jordan Horwood, journaliste et rédacteur en chef pour Walfoot. « A Genk, il était présenté directement comme un vrai talent. On voyait qu’il avait du potentiel, surtout au niveau technique, mais il était encore bien trop léger, et certainement pas assez travailleur pour s’imposer au niveau des pros. » admet-il.

 

NEC Nijmegen, la révélation.

 

   L’été 2014, il quitte donc son pays natal pour commencer son aventure néerlandaise. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en deux saisons, il va éblouir l’Eredivisie de son talent. Meilleur joueur de son équipe, pion important (70 matchs pour vingt-trois buts et dix-huit passes décisives) de son entraîneur, l’ailier gauche connaît une véritable explosion à 20 ans. Décisif et précis techniquement, son nom commence à se faire connaître sur le continent Européen. Ce qui lui vaut, deux saisons après son arrivée, de retourner au « plat pays » après avoir convaincu le célèbre club de Bruges par ses hautes performances.

 

Limbombe se révèle au NEC Nijmegen

 

FC Bruges, une confirmation, puis des envies de départs.

 

    Limbombe retourne donc en Pro League, où ses frères Stallone et Bryan évoluent également. Lors de sa première saison à Bruges, il redécouvre la Ligue des Champions après l’avoir connue avec Genk à ses débuts. Mais c’est surtout en championnat qu’Anthony va continuer à progresser et à se faire un nom, puisque lors de ces deux dernières saisons, il effectue 67 matchs et trouve le chemin des filets à sept reprises, tout en délivrant douze passes décisives. Des statistiques qui reviennent aux oreilles de quelques clubs de l’élite, dont l’Olympique Lyonnais en Avril 2018 où son nom est associé pour remplacer un possible départ de Memphis Depay à Milan, soit 2 ans après que Nice se soit penché sur son profil. Son statut a également changé par rapport à Genk : indésirable à l’aube de sa carrière, désormais intouchable. « Il a bien explosé aux Pays-Bas puis à Bruges. Il a vraiment montré son évolution positive. Il occupait tout le flanc gauche en 3-5-2. Il reste plus offensif que défensif forcément, mais c’est une belle saison de sa part » poursuit Jordan.

Son apport étant inéluctable du côté de son club, son ascension lui a permis d’être appelé par le sélectionneur de la Belgique, Martinez, peu avant le mondial « C’est une belle preuve » pour notre intervenant, même s’il n’était pas membre de la liste définitive qui s’est déplacée en Russie.

 

   Jordan n’est pas le seul à évoquer la nouvelle recrue du FC Nantes. Yanik Farkas, membre de la radio RTL en Belgique, et qui couvre une bonne partie des matches du championnat belge, insiste un peu plus sur sa très belle saison s’étant terminée par le titre de champion pour son club « Pour moi, c’était la star de l’équipe. C’est un gros coup pour Nantes. Mais il a connu une grosse blessure également ». Artisan du titre, il a par la même occasion reçu le soulier d’ébène belge récompensant, en 2018, le meilleur joueur africain évoluant en Belgique, que des joueurs comme Lukaku, Batshuayi, Hanni ou encore Tielemans ont remporté dans leur carrière respective. Ce trophée honorifique marque donc sa première distinction personnelle et professionnelle.

 

Anthony Limbombe vainqueur du soulier d'ébène 2018

 

A Nantes, pour prendre une nouvelle dimension.

 

    Rejoignant Nantes pour un prix estimé élevé, mais pourtant devenu « basique » sur le marché des transferts actuel, il ne faudra pas perdre de sa superbe à un poste où les supporters attendent beaucoup et qui réclament du sang neuf. Après notamment les départs d’Iloki, d’El Ghanassy, ou encore de Thomasson, des places se sont libérées. Cardoso s’est plaint dernièrement du manque de profondeur devant, et on remarque une certaine difficulté à faire la différence sur les ailes nantaises, un manque de vitesse criant accentué par le fait que certains joueurs ne jouent pas réellement à leur poste pour le moment. Son arrivée peut tout changer à différents points : peut-il pousser un des deux ailiers qui étaient titulaires contre Dijon, Evangelista ou Boschilia, à revenir dans un rôle de meneur de jeu dans l’axe ? Amenant donc Rongier à un replacement à un poste qui lui est plus familier, c’est -à-dire plus bas ? Les réponses à ces deux questions arriveront probablement qu’après la fin d’un mercato encore agité.

 

Limbombe au FC Bruges

 

   Néanmoins une crainte persiste du côté du peuple jaune. L’artisan de ce transfert, Mogi Bayat, comme évoqué un peu plus haut, a récemment amené plusieurs joueurs (cités au début de l’article), dont certains ont été de véritables échecs. Jordan approuve et rassure « en Belgique parfois on ne comprenait pas trop pourquoi Nantes a pris plusieurs de ses joueurs. En tout cas, ce ne sera pas un El Ghanassy numéro 2 » avant d’enchaîner sur les qualités du joueur « Ce n’est pas un Messi ou un Hazard, lui vient pour confirmer les attentes placées en lui. C’est un joueur qui fait mal aux abords du rectangle, apporte beaucoup de ballons dans la surface adverse, et provoque pour rentrer et tenter sa chance ». Même constat pour Yanik « Vif, rapide et efficace devant le but. Il sait aussi défendre » qui soulignait malgré tout un défaut notable chez le natif de Bilzen « Il n’était pas seulement la star de Bruges, il se prenait aussi lui-même pour une star. Sa mentalité est selon moi son véritable seul souci pour l’instant… ».

 

    Un problème faisant échos aux rumeurs du début d’été. En effet, le club belge cherchait à se séparer de Limbombe à cause de son désir de partir. Un objectif provoquant sa mise à l’écart du groupe en ce début de saison, surtout depuis son non transfert en Angleterre, malgré des intérêts prononcés de Newcastle et de Southampton. De plus, Bruges a recruté Arnaut Danjuma arrivé en provenance du même club néerlandais que notre acolyte, qui a effectué des débuts très prometteurs, tirant pratiquement une croix définitive sur l’aventure entre Anthony et le champion de Belgique.

Le nouveau membre des diables rouges va donc devoir faire preuve d’abnégation pour prétendre s’imposer véritablement au sein de l’effectif, où une forte tête a déjà connu les foudres de l’entraîneur Miguel Cardoso (cf Pallois). Son adaptation au championnat français sera également à suivre, « Je pense que la Ligue 1 peut bien lui convenir, même s’il est moins à l’aise face à des blocs bien serrés et bien bas » termine Jordan.

 

SOCCER FRIENDLY BELGIUM VS SAUDI ARABIA

 

C’est avec d’énormes attentes, un caractère bien trempé, et un talent indéniable qu’Anthony Limbombe arrive donc dans l’hexagone, avec un espoir grandissant d’être appelé plus régulièrement avec la sélection. Et ce, malgré les dernières tentatives acharnées du Stade Rennais pour faire signer le joueur, peu de temps avant son arrivée à la Jonelière…

Maxime Thomas (@mthomas44230)

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *