Valentin Eyserric prêté à Nantes

Mercato d’hiver 2019 du FC Nantes : de l’expérience, ou de l’inconnu ?


Le club vient de clôturer le premier des deux exercices de l’année. L’objectif était annoncé : renforcer l’effectif de façon à pouvoir assurer le maintien le plus rapidement possible. Mais ce mercato d’hiver a pris une triste tournure, avec le drame de la disparition de l’attaquant argentin Emiliano SALA. Résumé d’un mois de Janvier particulier…

Il est difficile de trouver les mots pour évoquer tout d’abord ce qu’il s’est passé dans le sens des départs, puisque l’écurie dirigée par Waldemar KITA avait besoin de remplir les caisses cet hiver. Deux joueurs ont fait leurs valises car prêtés avec option d’achat : l’américain Matt MIAZGA, ou encore Kara MBODJI. Le premier s’en est allé pour rejoindre son club d’origine, Chelsea, avant d’être envoyé une nouvelle fois pour un prêt de 6 mois à Reading. En manque de temps de jeu, le défenseur central qui, dès ses premières minutes sous l’ère Vahid n’a pas satisfait son nouvel entraîneur, se voyait déjà retourner en Angleterre en voyant que sa situation n’évoluait guère. C’est pour les mêmes raisons que Kara MBODJI est retourné à Anderlecht en Belgique. Les mauves ont accueilli avec grand plaisir le retour de leur international, qui s’était pris le chou avec son coach avant son départ. Même si celui-ci a bénéficié d’un temps de jeu plus accru que son ancien coéquipier, et ce malgré sa condition physique fragilisée avec son genou, il s’est décidé d’un commun accord entre les deux clubs et le clan du joueur qu’il était dans l’intérêt de tous de suspendre son prêt. Le FC Nantes a donc perdu deux défenseurs centraux, tous deux prêtés, et tous deux arrivés il y a seulement quelques mois. Vahid a donc demandé à ses dirigeants de les remplacer, puisqu’il ne compte toujours pas sur les actuels jeunes du centre de formation que sont Thomas BASILA, Anthony WALONGWA et Batista MENDY. Nous y reviendrons un peu plus tard.

Kara Mbodji

De son côté, Santy NGOM s’est vu l’opportunité d’évoluer à un niveau supérieur que celui de la réserve. Voyant son avenir au club compliqué dans l’immédiat, le joueur révélé par Ranieri a pris la route de Nancy en Ligue 2. Ses débuts sont plutôt prometteur. Au même moment, le FC Nantes s’apprête à vendre Emiliano SALA à Cardiff. Malgré les réticences de l’argentin, et encouragé par le président Waldemar KITA qui avait sur la table une offre de près de 20 millions d’euros. Le dossier fut bouclé finalement après des discussions assez longues promettant une suite de carrière dans le meilleur championnat du monde. Cependant, et alors que les supporters de Cardiff s’apprêtaient à accueillir la recrue de l’année, ce tragique accident a provoqué le stupeur mais surtout l’émotion que l’on subit tous actuellement. Je ne souhaite pas en parler d’avantage, les faits ont déjà été énoncés, et je suis mal à l’aise à l’idée d’en parler plus en détails. Pour moi, Emi restera à jamais un joueur du FC Nantes, et c’est avec beaucoup de peine que j’ai évoqué en quelques lignes ce moment dans ce papier destiné au mercato du club.

Santy Ngom

Le FC Nantes a donc commencé tardivement son recrutement. C’est seulement le 30 Janvier que le club a enregistré sa première arrivée : le défenseur central portugais Edgar IE. En difficulté à Lille, cet international a vu la possibilité de reprendre confiance du côté des bords de l’Erdre après avoir évolué à un poste où il ne s’est pas épanouit dans le Nord (latéral droit). A 24 ans, il débarque donc avec motivation sous prêt avec option d’achat d’environ 8 millions d’euros à en croire le journal local Ouest-France. Il aurait pu retrouver sur son chemin, le défenseur de Francfort et ancien joueur de Metz : Simon FALETTE. Mais le joueur, d’abord réticent et qui a donné son accord pour rejoindre les canaris, n’a finalement pas effectué son retour en France. Le club s’est également intéressé à d’autres joueurs à ce poste. Le nom de Grégory SERTIC a par exemple été évoqué en début d’exercice. Il y a finalement eu qu’une seule arrivée à ce poste malgré les deux souhaitées. Le club a aussi prospecté pour le recrutement d’un latéral droit.

Edgar Ie
Edgar Ie

Au milieu, le FCN a jugé nécessaire de s’intéresser à l’apport d’un milieu offensif. Et pour cela, le club a relancé une vieille piste : Valentin EYSSERIC, en manque de temps de jeu à la Fiorentina où nous pouvons également retrouver un certain Jordan VERETOUT. Dans l’incapacité de dépenser plusieurs millions, c’est également sous forme de prêt avec option d’achat que l’ancien niçois et monégasque a rejoint ses nouveaux coéquipiers à l’âge de 26 ans. Le montant de celle-ci serait de 3-4 millions d’euros selon une source interne.

Valentin Eysseric

Au même poste, le club aurait pu accueillir l’ancien international français Mathieu VALBUENA, mais le dossier fut rapidement un échec. Un retour de NKOUDOU a également été soufflé lors des derniers jours du mercato. Du côté des départs, Anthony LIMBOMBE, arrivé pour 8 millions d’euros l’été dernier et EVANGELISTA, débarqué également il y a quelques mois pour 4,5 millions d’euros, ont failli trouver un point de chute. Le premier intéressait fortement Newcastle, prêt à mettre l’intégralité de l’investissement initial. Nous pouvons penser que le manque de temps pour boucler le dossier est une des raisons de son échec. Le second a été sollicité par plusieurs écuries, en Turquie notamment. Malgré son faible temps de jeu à Nantes, le brésilien garde le maillot jaune et vert, au moins jusqu’à l’été prochain. Enfin, le suédois Alexander KACANIKLIC, au placard depuis son arrivée, a résilié son contrat avec le club ce mois-ci.

C’est surtout pour l’attaquant de pointe que ce fut agité. Alors que le départ d’Emiliano SALA se profilait, le club avait déjà commencé à regarder les opportunités en Décembre. Un nom fut coché, celui de Valère GERMAIN. « Le président Waldemar Kita était emballé par le marseillais. Il était prêt à faire une exception le concernant, notamment pour le salaire. » nous indique-t-on en interne. Mais coach Vahid ne l’a pas vu du même œil et a refusé que ses dirigeants s’attardent plus longtemps sur l’ancien niçois. Et ce ne fut pas le seul attaquant que le bosnien a refusé en Janvier. Plusieurs noms, dont celui de Floyd Ayité (Fulham), ont vite été rayées, alors que celui du jeune monégasque Moussa SYLLA a été soufflé. Mais « le joueur ne souhaitait pas travailler avec coach Vahid. » nous informe un proche du dossier, et ce ne fut pas le seul.

Le lendemain de l’émouvante rencontre à la Beaujoire entre les nantais et les stéphanois, le club s’est concentré sur l’argento-slovène Andrés VOMBERGAR (10 buts en 16 matchs du côté du championnat slovène) à la demande de l’entraîneur des canaris malgré quelques divergences au sein de son entourage à la Jonelière. Finalement, la piste menant à Antonio MANCE à été privilégiée. Ce grand attaquant croate, qui évoluait à l’AS Trenčín, club avec lequel il a inscrit 18 buts en 30 matchs cette saison, dont 6 en 8 matchs d’Europa League, s’est révélé lors de cette dernière compétition notamment avec une grosse prestation contre le grand club néerlandais Feyenoord. Rencontre dans laquelle il a réalisé un triplé, avant d’inscrire un nouveau but au match retour, offrant la qualification à son équipe pour le tour suivant. Il boucle le mercato nantais avec son prêt assorti d’une option d’achat de 2 millions d’euros d’après 20 minutes Nantes.

Antonio Mance

Le mercato d’hiver fut donc agité et malmené du côté de Nantes avec cet événement extra-sportif bouleversant et douloureux qui a énormément marqué les membres du club. Avec trois recrues au compteur, et quelques départs qui auraient pu s’alourdir (SIGTHORSSON était également annoncé sur le départ, d’autres jeunes cherchaient aussi à se faire prêter alors que Théo CHENDRI a résilié son contrat), le FCN engendre de l’expérience de Ligue 1 avec Edgar IE et Valentin EYSSERIC, mais également un pari risqué avec Antonio MANCE. En interne, on évoque déjà la possibilité de tout recommencer avec un nouveau coach l’été prochain. De son côté, le président Waldemar KITA s’aperçoit que la prolongation du gardien roumain TATARUSANU, en fin de contrat en Juin, est de plus en plus compliquée. Il commence donc déjà à cocher des noms pour le succéder, le cas BELEC (Sampdoria) aurait été étudié. Un gardien français également, en prévision.

Ces trois nouveaux joueurs auront un seul objectif : permettre au FC Nantes de valider son maintien cette saison…

Maxime Thomas

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *