Miguel Cardoso, l'étoile filante ? Par Maxime Thomas pour Activ Nantes Supports

Miguel Cardoso, l’étoile filante ?


Le FC Nantes a enfin trouvé son coach après de longues semaines d’attente. Alors que l’entraineur italien Claudio Ranieri a quitté le navire dernièrement, la direction avait déjà commencé à chercher un nouveau berger avant même le départ de l’italien. C’est tout d’abord Jocelyn Gourvennec qui devait prendre la succession de l’ancien champion d’Angleterre, mais n’a finalement pas donné suite. L’espagnol Gerard, ancien coach de la réserve de Barcelone, a également été dans le haut du panier, mais à cause de son manque d’expériences (39 ans), son profil n’a également pas été retenu. Enfin, Vahid Halilhodzic aurait pu semer le trouble ces dernières semaines mais le dossier n’a pas abouti pour diverses raisons. C’est donc sur un nouvel entraineur portugais que le FC Nantes a décidé de miser pour la saison prochaine. Tandis que le nom de Miguel Cardoso commence à se faire connaître dans son pays natal, à l’opposé, les supporters nantais se demandent sur qui leur club de cœur a encore une fois misé. Surtout que beaucoup d’entre eux ont encore la déception Gourvennec en travers de la gorge. Ce papier aura pour charge de présenter celui qui aura comme devoir de faire oublier une saison 2017-2018 blanche, mais également de se servir d’un centre de formation peuplé de plusieurs pépites qui ne demandent qu’à prouver au plus haut niveau.

Nous remercions par avance les futurs intervenants qui nous ont partagé tout leur savoir pour alimenter cette présentation.

Revenons aux sources. Miguel Cardoso a un parcours bien différent de l’ancien nantais, Sergio Conceicao. Il était professeur d’éducation physique avant de commencer une formation à l’université des sports de Porto. C’est en 1996 que son expérience commence. Cette année-là, il commence par des stages : il rencontre et côtoie plusieurs figures comme André Villas-Boas, que le FC Nantes aurait tenté de rencontrer récemment pour prendre la tête de l’équipe première, selon le journal l’Equipe, ou encore Vitor Pereira. Ses idées impressionnent, on dit de lui qu’il est très intelligent, bien organisé, avec une forte conviction du football. Obligé de continuer son métier de professeur pour des raisons financières, il décide en 2004 d’intégrer le monde professionnel. Miguel Cardoso devient alors l’assistant de Carlos Carvalhal à Belenenses, puis à Braga. Il franchit ensuite plusieurs étapes qui l’amènent à un fait marquant dans sa carrière : Cardoso rejoint en 2013 le centre de formation du célèbre club du Shakhtar Donetsk où il y entrainera l’équipe B. Il est attaché à Porto où il a plusieurs relations, c’est d’ailleurs l’actuel directeur général du club portugais Luis Gonçalves qui a convaincu Miguel de le rejoindre au Shakhtar. Sa principale fonction dans le club ukrainien pendant 4 ans a donc été d’entrainer les jeunes de l’équipe réserve, il s’y forge son premier nom de formateur. Il arrive par ailleurs en finale de la grande et célèbre compétition européenne chez les jeunes : la Youth League, où il s’incline face aux redoutables blues de Chelsea 3-2, dans un match acharné.

Miguel Cardoso au Shakhtar Donetsk

Cette expérience lui a permis d’être repéré par le club portugais du Rio Ave FC, dans lequel il signe en Juin 2017. C’est son premier poste d’entraineur principal dans un club de haut niveau. L’objectif qu’il s’était fixé en 2004 est donc atteint. Et la suite est d’autant plus fantastique pour le nouveau coach nantais.

Miguel Cardoso signe à Rio Ave

La saison dernière, sa première avec Rio Ave a été tout simplement exceptionnelle, le club surprenant tout le monde avec 15 victoires, 6 nuls et 13 défaites. Dès le mois d’août, il est élu meilleur entraineur du mois devant un certain Sergio Conceiçao. L’équipe termine à la 5e place, derrière le gros quatuor que sont Porto, Benfica, Braga et le Sporting. Avec 51 points, 40 buts marqués et 42 encaissés, mais surtout des joueurs très limités et que l’on peut qualifier de ‘’moyens’’ sans leur manquer de respect. Miguel Cardoso était également suivi par le LOSC et a attiré les convoitises. Mais Nantes a réussi à convaincre ce jeune coach ambitieux correspondant parfaitement au profil recherché.

Miguel Cardoso élu meilleur entraineur du mois d'août en Liga Nos

« Il m’a impressionné » nous rapporte Jamie Farr, analyste du football portugais pour Football Radar. « Il a réussi à produire un football attrayant tout en gardant une certaine solidité défensive ». Notre interlocuteur continue : « c’est sa première véritable saison, mais des rumeurs l’ont déjà envoyé au Sporting ou encore au Benfica ». Son profil de jeune coach ambitieux et portugais nous rappelle encore plus le passage de Sergio Conceiçao, tous deux parlant à priori bien le français. Cependant, outre leurs deux caractères volcaniques, ils ne se ressemblent pas tant que ça, bien qu’on pourrait penser que Waldemar Kita voit en lui son ancienne ‘’idole’’. « De plus, il a réussi à tirer le meilleur de plusieurs joueurs alors limités jusqu’à présent. C’est un bon manager ».

Nous avons aussi demandé à Luis Cristovao, également analyste portugais, ce qu’il pensait du nouveau guide de l’octuple champion de France. « Sa façon de jouer est très offensive, son équipe voulait sans cesse la possession. Cela étant, il avait les joueurs pour ça… » avant d’ajouter que « son pressing était assez haut pour récupérer le ballon dans le camp adverse ». Miguel Cardoso s’est souvent très bien entendu avec ses joueurs, partout où il est passé. Ce fut également le cas à Rio Ave « la compréhension entre lui et ses joueurs est son point le plus positif ».

Un autre point a été important dans le choix de l’ancien professeur d’éducation physique, c’est son profil de « formateur ». Ce n’est pas seulement un ancien coach d’équipes jeunes (Shakthar…), il a également fait progresser ses joueurs cette saison. Une qualité qui a probablement manquée au club lors de la deuxième partie de la saison dernière. Matthieu Monteiro, rédacteur et observateur de la Liga NOS, nous apporte son ressenti « Cette saison, il a fait progresser Nelson Monte, défenseur central du Rio Ave, ou encore Yuri Ribeiro et Francisco Geraldes. Ils ont véritablement franchi un palier, ce qui arrange le Sporting et le Benfica, clubs auxquels ils appartiennent ». Notre acolyte nous confirme le caractère bouillant du personnage… « C’est un homme avec une forte personnalité, certes, mais il a tendance à la transmettre à son équipe. Ce n’est pas pour rien que celle-ci a été très bonne dans les duels pendant la saison, notamment à la perte du ballon ».

Miguel Cardoso Rio Ave

Sous Ranieri, comme sous Girard, on a eu tendance à s’ennuyer devant les matchs du FC Nantes. Ce fut également le cas de Waldemar Kita. On peut donc se demander si, encore une fois, le spectacle sera seulement dans les tribunes ou aussi sur le terrain de la Beaujoire la saison prochaine. « Rio Ave a eu des phases de jeu hyper travaillées, de la première phase de construction jusqu’à la surface de réparation. Tout le monde participe. Ses deux milieux défensifs très intelligent (Pelé, Tarantini) laissaient beaucoup de liberté aux latéraux » nous rapporte Matthieu, « il y a également l’utilisation des trois joueurs en rôle de quasi 10 cherchant sans cesse les espaces ou semi espaces et enfin un buteur dans la peau de Guedes. »

Du point de vue de nos intervenants, on y voit que peu de défauts autour de toutes ces qualités. Et Matthieu décide d’en mettre encore en avant « C’est un excellent tacticien, et son équipe était vraiment des plus coriaces. Il a une véritable identité de jeu, basée sur une construction de derrière, en attaque placée. ».

Miguel Cardoso en match

Mais si c’était l’entraineur parfait, pourquoi est-il venu à Nantes ? « Il était en plein bras de fer avec son club, il a déjà des envies de grands. De plus, il ne faut pas oublier que c’est sa première saison à la tête d’un club professionnel, en tout cas on l’annonce comme un coach avec un bel avenir, un autre au Portugal… » termine notre observateur. « Il sera intéressant de voir comment sa carrière évolue, il est encore jeune, on peut même dire qu’il manque d’expérience » nous dit Jamie. Néanmoins, ses idées de jeu, sa personnalité forte, et le formidable tacticien qu’il est ont permis aux modestes supporters du Rio Ave de rêver pendant la saison, et ce, malgré son inexpérience lors de son arrivée.

Désormais meneur d’hommes sur les bords de l’Erdre, il prend place sur terrain connu, puisque sans trop s’avancer on peut penser qu’il a reçu quelques informations de la part de l’actuel entraineur de Porto, aussi bien sur les installations, les joueurs, que sur ses relations avec Waldemar Kita. C’est d’ailleurs celles-ci qu’il faudra surveiller, notamment pendant le mercato.

On espère avoir un peu de folie dans un stade qui demande qu’à jouir du beau jeu qu’on leur promet chaque saison pendant la période d’abonnements, de voir des joueurs aligner plus de trois passes, marquer des buts à la suite d’actions formidables. Une stabilité sportive, un coach qui reste plus d’une saison dans ce club. Ce sont ces moments intenses, ce sentiment d’attente quand on arrive au stade, cette tribune qui nous fait vibrer… Il ne manque que le football, le vrai, dans cette enceinte qui risque de rendre l’âme d’ici quelques saisons et qui ne demande qu’à voir une dernière étincelle avant de s’éteindre…

Maxime Thomas (@mthomas44230)

Twitter : @FCN_ACTIV
Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *